Les Beaux Jours

Fondation Vasarely, Aix en Provence, 2008

Commissariat Michel Enrici

Après avoir obtenu notre diplôme, la Fondation Vasarely et notre directeur d’école Michel Enrici, nous invitèrent, jeunes artistes issus du Pavillon Bosio, à investir leur espace d’exposition temporaire.

J’ai choisi de présenter une installation in-situ intitulée La salle des pendus dans la salle dite du «carrousel». Cette installation faisait écho aux salles des pendus des mineurs dans lesquelles les hommes accrochaient leurs vêtements après avoir enfilé leurs bleus de travail. J’avais vu cette salle comme une lieu où ces hommes laissaient une partie de leur vie, celle vécue à l’air libre pour passer l’autre sous terre, une sorte de coulisse de l’enfer. Les vêtements étaient présentés au visiteur comme des personnages possibles, comme si les corps qui les avaient habités, fatigués du rôle qu’ils jouaient, les avaient accrochés dans un souci de conservation peut-être pour les réinvestir plus tard.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :